• Macron’zine – acte 2 : La gouvernance démocratique de notre République

    Après avoir étudié les propositions du président Macron en matière de protection sociale, ce texte s’intéresse plus particulièrement à son projet en matière d’institutions de la République, de démocratie participative et de gouvernance. D'autres mesures pourraient durablement nous mettre en situation d’exercer notre responsabilité sur notre avenir en commun, et de protéger l’égalité, la liberté, et la fraternité.

    Le 7 mai 2017, Emmanuel Macron a été élu Président de la République. Nous, le peuple, avons le pouvoir de lui donner les moyens (ou pas) de réaliser son programme. Nous avons le choix de lui donner (ou pas) une majorité à l’Assemblée nationale pour lui confier sans réserve (ou pas) notre avenir en commun.

    Il est essentiel de bien comprendre les conséquences de chaque point du projet Macron pour décider en conscience de la composition souhaitable de notre Assemblée nationale. Fidèle à nos valeurs, nous nous donnons pour objectif d’éclairer la politique auprès de tous pour favoriser la politique par tous.

    Après avoir étudié les propositions du président Macron en matière de protection sociale, ce texte s’intéresse plus particulièrement à son projet en matière d’institutions de la République, de démocratie participative et de gouvernance. Au menu…

     

    la moralisation de la vie politique, ou presque ! Reconnaissons que le président Macron donne des signaux en la matière. Mais nous sommes loin de mesures véritablement contraignantes pour les élus, seules capables de garantir le respect d’une éthique irréprochable à tous le niveaux. Le risque est grand de connaître une posture d’hypocrisie complète se traduisant par un affichage purement fictif, mais la poursuite (peut-être) plus discrète de maximisation des intérêts personnels de nos élus.

     

    • Présentation, par le président, tous les ans, devant le Congrès, de son bilan ;
    • Interdiction pour les parlementaires d'exercer des activités de conseil ;
    • Soumettre toutes les indemnités d’élus à l'impôt ;
    • Interdiction de toute embauche par un élu d'un membre de sa famille ;
    • Interdiction de se présenter à une élection si casier judiciaire non vierge ;

     

    la participation des citoyens aux décisions publiques, sans conviction ! Car il ne suffit pas de réunir des citoyens et de leur donner un os à ronger pour justifier d’une vraie démocratie participative. Si le renouvellement semble confirmé dans les candidats fidèles à Macron, avec une large majorité de personnes issues de la société civile, les propositions restent modestes ou imprécises. Est-ce volontaire pour garder la maîtrise de la décision ? Nous pouvons légitimement nous poser la question au regard du choix assumer du président Macron de gouverner par ordonnance (par la force). La démocratie participative appelle de vrais moyens pour permettre aux citoyens d’exercer leur responsabilité, et un cadre stricte et transparent permettant de garantir la co-désision sans instrumentalisation.

     

    • Interdiction cumul de 3 mandats identiques successifs ;
    • Conventions de citoyens européennes pour redonner un sens au projet européen ;
    • Développement de l'évaluation par les citoyens du travail parlementaire ;
    • Encouragement pour développer les budgets participatifs des communes ;

     

    la rénovation des institutions et des procédures de la République, pour une meilleure performance peut-être, mais pas pour une meilleure démocratie a priori ! Car si le projet Macron casse les codes, ce n’est pas forcément dans le bon sens. Le sens de l’économie et de la réduction est constant ; ce qui est synonyme aussi d’une plus grande maîtrise avec moins de représentants du peuple (moins de diversité même ?). De même, l’ajustement des procédures conduit à réduire le débat, donc le dialogue entre citoyens pour décider des choix collectifs, ou à déporter le débat pour affaiblir la puissance collective (diviser pour mieux régner).

     

    • Réduction du nombre de parlementaires ;
    • Généralisation de la procédure d'urgence pour l'examen des textes législatifs ;
    • Permettre la modification des règles de droit en Outre-Mer ;
    • Nouvelle définition du dialogue sociale : principes fondamentaux dans la loi, le reste dans accord d'entreprise ;
    • Rénovation du fonctionnement parlementaire, avec moins de temps pour légiférer et plus de temps pour évaluer ;
    • Réduction du millefeuille administratif, avec suppression d'1/4 des départements si agglo correspondante ;

     

    Je préfére des options alternatives et enfin différentes ; je soutiens, sans dogmatisme particulier, les projets de différents mouvements que sont :

    • la création d’un dispositif e révocation des élus (mouvement de la France Insoumise et Nouvelle Donne) ;
    • la modification du code électoral pour donner valeur au vote blanc dans toutes élections (mouvement de la France Insoumise, mouvement porté par Benoît Hamon, et Nouvelle Donne) ;
    • la modification du code électoral pour adopter le vote à jugement majoritaire (mouvement Nouvelle Donne) ;
    • le non cumul de mandat en même temps et la limitation stricte à 2 mandats successifs (mouvement de la France Insoumise et Nouvelle Donne) ;
    • la modification du parlement, pour création d’une chambre composée de citoyens tirés au sort (mouvement Nouvelle Donne) ; le passage à une nouvelle constitution plus favorable aux communs et à l’humanité (mouvement de la France Insoumise, mouvement porté par Benoît Hamon, et Nouvelle Donne) ;
    • adoption pleine et entière des préconisations de l’ONG Anticor pour la moralisation de la vie politique (Anticor) etc…

     

    Ce sont de telles mesures qui pourront durablement nous mettre en situation d’exercer notre responsabilité sur notre avenir en commun, et de protéger l’égalité, la liberté, et la fraternité.

     

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :