• Loi sur le renseignement - ma lettre aux parlementaires

    [Extrait] - L'insurrection des consciences est en marche au sein du peuple. L'explosion des initiatives citoyennes et des mouvements alternatifs en est la preuve. Le printemps arrive...

    Travaillons ensemble pour que ces énergies créatives ne se transforment pas en autre chose, parce que étouffées par des élus peu ouverts aux débats avec leurs électeurs.

    J'ai confiance en vous ; je sais que vous êtes en capacité de reprendre la main sur les forces invisibles qui guident l'arrivée de cette loi dangereuse.

    .../... (l'intégralité de ma lettre : ci-dessous)

    Et dans la continuité de la lettre, les réponses des parlementaires reçues :

    2 contre la loi

    - - pour la loi

    sur 2 réponses à ce jour.

    # # #

     

    Madame, Monsieur la(le) Député / Sénateur.

    Le 5 mai prochain, vous allez procéder au vote de la loi sur le renseignement.

    Je vous demande de bien vouloir voter CONTRE cette loi, et d'affirmer haut et fort les valeurs de notre démocratie : LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ... et RESPONSABILITÉ !

    Cette loi sera inefficace, donc inutile, pour résoudre le problème du terrorisme.

    Cette loi est dangereuse, car elle concentre les pouvoirs auprès de quelques-uns.

    Cette loi est liberticide, car elle ouvre la voie à la sanction assumée ou masquée de l'engagement citoyen.

    De nombreuses personnalités et organisations qualifiées partagent cet avis sur cette loi, dont la Commission nationale consultative des droits de l'homme, Amnesty International...

    Et plus de 112.900 citoyens se sont exprimés contre les risques associés à cette loi, sur la pétition en ligne sur www.change.org

    En conscience, vous ne pouvez donc pas faire le choix de voter pour, sans assumer de rompre la confiance fébrile entre les élus et le peuple

    Faire ce choix là causerait un dommage irréversible pour la stabilité de notre cohésion

    A l'inverse, faire le choix courageux du refus de l'hypocrisie et de la facilité pourrait renforcer cette confiance entre la sphère politique et les citoyens

    Voter contre cette loi, tout en organisant un vrai débat national sur la problématique du terrorisme, serait de nature à souder le peuple autour d'un objectif commun.

    Madame, Monsieur la(le) Député / Sénateur... que d'espoir à l'aube de ce vote historique, et que de craintes.

    Citoyen, je suis... et je considère qu'il est de ma responsabilité de m'éveiller à ces problématiques de sociétés.

    C'est ce que j'ai modestement essayé de faire en étudiant le projet de loi, en analysant et en croisant les avis contradictoires.

    C'est ce que je fais en sollicitant votre écoute, et un échange avec les représentants qui gouvernent mon présent et mon avenir.

    Élus, vous êtes... et je considère qu'il est de votre devoir d'animer des débats et d'organiser la mise en oeuvre de nos choix collectifs.

    Ce n'est pas ce que vous faites en imposant une loi alors que la résistance citoyenne est importante et évidente.

    Ce n'est pas ce que vous faites en adoptant une loi sur les principes mêmes de notre démocratie, dans le cadre d'une procédure accélérée, sans aucune concertation, et avec un absentéisme ahurissant dans l'hémicycle.

    L'insurrection des consciences est en marche au sein du peuple. L'explosion des initiatives citoyennes et des mouvements alternatifs en est la preuve. Le printemps arrive...

    Travaillons ensemble pour que ces énergies créatives ne se transforment pas en autre chose, parce que étouffées par des élus peu ouverts aux débats avec leurs électeurs.

    J'ai confiance en vous ; je sais que vous êtes en capacité de reprendre la main sur les forces invisibles qui guident l'arrivée de cette loi dangereuse.

    Et je vous assure de tout mon soutien dans l'attitude qui consiste à prendre le temps de la raison, malgré la peur diffuse du terrorisme qui s'insinue chez chacun d'entre nous et le risque objectif d'attentat sur notre territoire.

    Périclès à dit : " Il n'est pas de bonheur sans liberté ; il n'est pas de liberté sans courage ". Ce courage, les citoyens en ont la capacité en commun, dès lors qu'ils auront confiance dans leurs élus.

    Respectueusement.

    Gaël Drillon

     

    # #  Réponses des parlementaires reçues :

    - Sergio CORONADO le 24.04.2015 (2è circons. des français à l'étranger) = contre la loi ;

    - Isabelle ATTARD le 24.04.2015 (5è circons. du Calvados) = contre la loi ;

     

     

     

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :