• Les biens communs offrent davantage de liberté et de pouvoir que l’État et marché

    Qu’y a-t-il de commun entre une coopérative, un potager partagé, un collectif de hackers ou une communauté autochtone gérant une forêt ? Tous « agissent et coopèrent avec leurs pairs, de manière auto-organisée, pour satisfaire leurs besoins essentiels », explique David Bollier. Ce chercheur états-unien et militant infatigable des biens communs nous invite à ne plus être des « créatures du marché », des consommateurs isolés sans autre pouvoir que de voter occasionnellement, mais à devenir plutôt des « commoneurs » : des acteurs d’un système de production, de relations sociales et de gouvernance alternatif au néolibéralisme.

     

    L'intégralité de l'article sur Bastamag : www.bastamag.net

    http://www.bastamag.net/Les-communs-nous-offrent-davantage

     

    Notes

    [1David Bollier, La renaissance des communs. Pour une société de coopération et de partage, Paris, éditions Charles Léopold Mayer, 2014, 192 pages, 19 euros.

    [2Voir ici et ici

    [3Disponible en ligne : The Wealth of the Commons. A World beyond Market and State.http://wealthofthecommons.org/

     

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :