• L'émancipation, revue et corrigée

    DELMOTTE Fabien. www.laviedesidees.fr (consulté le 25.05.2015). [D'après] : ABENSOUR Miguel. La communauté politique des " Tous Uns ". Entretien avec Michel Enaudeau. Les Belles Lettres, 2014.

    Sans nul doute, cet article est interresant parce qu'il donne accès à un ouvrage difficile à lire, plus par sa forme et par son manque d'illustrations contemporaines.

    Il est question d'émancipation, de liberté et de (r)évolution... dans un monde politique fait de domination. Et oui, nous sommes en plein dedans. Fabien DELMOTTE nous propose donc une synthèse de la pensée d'ABENSOUR, qui commence par un tableau pessimiste de notre démocratie : " monde complexe post-totalitaire qui continue à être divisé entre dominants et dominés sous l'effet de logiques multiples et enchevêtrées, celles du capital et de la bureaucratisation. " L'auteur appelle donc à une véritable émancipation politique, à retrouver la voies du désir de liberté et donc de l'agir politique loin de cette domination politicienne ambiante.

    La ligne force de l'ouvrage est que la politique n'est pas l'Etat, et que des communautés font une vraie politique en se rassemblant pour décider et agir ensemble. On retrouve ici des liens assez directs avec la notion de communs, développée par DARDOT et LAVAL qui eux aussi parlent de révolution du 21è siècle.

    Note intéressante dans cette contribution, ce rappel du droit à l'insurrection inscrit en dur dans notre constitution de 1793 ! Un droit qu'a tenté de réactiver Edgar MORIN  plus récemment en appelant lui aussi à l'insurrection des consciences... une autre forme de (r)évolution.

    Alors ABENSOUR insiste. Il faut penser la politique comme " un espace d'égalité possible, de relation isonomique, où les antagonismes même font lien, sans mener à la destruction de la communauté politique. [...] donner naissance à une totalité plurielle où fleurit, grâce à l'entre-connaissance, le lien de l'amitié... ". Et de nous préciser qu'il n'y a pas d'égalité politique sans égalité sociale... et là, dans notre contexte d'inégalités frappantes entre les plus riches et les plus précaires, dans notre contexte de conflit d'intérêt au sein même des espaces de gouvernance, nous ne pouvons que nous inquiéter... et donc rejoindre l'auteur dans son appel à la (r)évolution tranquille.

     

    Cette (r)évolution, il s'agit avant tout de réveiller le désir des citoyens de contribuer à l'auto-émancipation des dominés, contre la résignation et l'acceptation de la servitude cachée. ABENSOUR appelle simplement, en fin de compte, à faire et agir politique pour lutter contre la domination politicienne.

    (c) Gaël Drillon

     

     

    Google Bookmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :