• Ce qui nous unit

    Ce qui nous unit

    Dubet François. Ce qui nous unit. Discriminations, égalité et reconnaissance. Editions du Seuil (collection La République des Idées), octobre 2016.

    " Si la démocratie est un art de vivre ensemble, il faut renouveler la représentation démocratique, refaire de l'égalité sociale, [...] écrire un autre récit national. " Une drôle de conclusion, empreinte de démocratie, que nos propose François Dubet dans son ouvrage titré : Ce qui nous unit.

    Et pourtant, au fil d'une argumentation simple, fluide, illustrée de témoignages (donc très accessible), l'auteur évoque les discriminations et les politiques dite positives du même nom, la question de l'égalité, donc des fortes inégalités entretenues par nos systèmes, la reconnaissance des identités singulières et la montée dangereuse des identités radicales. François Dubet parle clairement de laïcité, d'éducation et de démocratie à ce propos.

    Premier axe exposé dans l'ouvrage, il n'y a pas de discrimination : il y a des expériences de discrimination, toutes très variées et variables. La mobilisation statistique et son traitement politique ne s'attaquent pas au cœur du sujet, car une approche lissée en surface est évidemment loin des vrais problèmes et enjeux.

    Car, face aux montées identitaires et aux logiques de dislocation des liens (ce que François Dubet nomme le retour des refoulées), la seule voix possible est de reconstruire et définir ce que nous avons en commun, plutôt que de soigner les plaies de nos différences par la fameuse discriminations positives. C'est l'hypothèse de cet ouvrage.

    En matière de politique de discriminations positives, constat est fait par le témoignage vivant que l'impact est loin de l'ambition... et qu'une forme d'hypocrisie politicienne rythme leur mise en oeuvre. Elles sont souvent à la source d'une accentuation des inégalités et de la négation des identités singulières, sources de richesse pour notre humanité. Au final, ces politiques soit disant positives seraient un vecteur de conflit et de repli identitaire (les identités radicales).

    Hors, ce qui nous unit, c'est paradoxalement ce qui pourrait nous éloigner : ce même besoin de reconnaissance de nos singularités, c'est-à-dire le respect de l'autre dans son entière complexité. C'est aussi, évidemment, une égalité réelle dans les droits et devoirs, donc une vraie réduction des inégalités en lieu et place d'un saupoudrage de surface pour atténuer certains effets. Reconstruire ce commun nous impose, dès lors, de jouer avec nos paradoxes et de faire démocratie nous-même pour éviter qu'une élite choisisse à dessein de la voix empruntée. Il nos faut agir sur nos propres singularités pour leur permettre de s'épanouir en même temps que nous devons veiller à ne pas en faire émerger une forme de radicalité. De même, nous devons débattre et faire les choix qui conduisent à l'égalité, ou pour le dire autrement à opter pour l'intérêt général sans jamais se laisser déborder par son désir particulier. Bref... faire en commun société, par le débat en commun, pour le commun en tant que groupe social (la démocratie !).

    Contre toute attente, ce n'est pas une prescription politicienne d'une élite qui pourra refaire cette société (est-ce vraiment une surprise vu l'état de notre soit disant démocratie représentative en 2017 ?). C'est bien l'agir en commun ! L'enjeu est de (ré)inventer une néo-nation où chacun se retrouve, ou chaque humain soit partie intégrante et égale de la communauté humanité, au-delà des cadres actuels dépassés, une néo-nation qui s'appuie sur un imaginaire commun, des représentations et des principes partagés. Nous retrouvons ici l'idée de Terre Patrie pour chacun d'entre nous, idée défendue par un autre auteur de renom : Edgar Morin.

    Dans ce livre, François Dubet dresse un vrai plaidoyer pour un nouvel art de vivre ensemble, où la démocratie citoyenne (pour ne pas dire participative tellement le terme est dévoyé aujourd'hui) est au cœur de cette transformation pour plus d'égalité et de reconnaissance réciproque, pour refaire une saine et sereine société TOUS ensemble.

    (c) fiche de lecture proposée par Gaël Drillon, le 7 janvier 2017.

    **********

    Lire d'autres contenus sur ce livre :

    http://www.nonfiction.fr/article-8550-entretien__ce_qui_nous_unit_avec_francois_dubet.htm

     

    Google Bookmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :