• Récemment, une lettre de monsieur le maire de Beaumont est venue annoncer la mise en place du dispositif des rythmes scolaires à quatre jours. Sans doute, nombreux sont ceux à avoir reçu le même courrier.

     

    Le propos n’est pas, ici, de revenir sur le fond du dossier, c’est-à-dire le choix d’un rythme à quatre jours au lieu de 4,5 jours. En effet, monsieur le maire a annoncé clairement son intention de rationaliser économiquement le dispositif et de ne pas tenir compte des nombreuses études soulignant les axes à suivre pour le bien-être des enfants. Ce choix d’un retour à quatre jours est donc logique dans ce cadre idéologique, même si nous pouvons en contester la pertinence.

     

    Mais c’est sur la forme qu’il est important de réagir ! Dans ce courrier, monsieur le maire affiche clairement son autorité et son pouvoir de décision sur ce dossier. Certes le droit lui donne raison. Pour autant, Il est regrettable d’observer encore ce mode de gouvernement autoritaire dans nos communes, une méthode qui renvoie le débat démocratique aux oubliettes. Autre constat malheureux : les élus de la majorité sont dans une posture de soumission complète, et d’abandon regrettable, tant le silence est profond dans la majorité municipale.

     

    Bien sûr, la décision fait suite à des actions de concertation, avec les acteurs concernés. Mais nous pouvons mettre en doute cet argument compte tenu des nombreux biais qu’il y’a eu dans la méthode utilisée, dans les formulations douteuses utilisées, et dans les acteurs sollicités.

     

    C’est important de le dire et de souligner auprès de nos citoyens l’État de notre démocratie locale. Il n’y a pas lieu, dans ce contexte, d’être fier en tant qu’élu, et nul doute que les Beaumontois ne seront pas fiers de leurs représentants qui n’exercent même plus leurs responsabilités vis-à-vis de décisions importantes.

     

    La décision sur les rythmes scolaires n’est qu’un autre exemple de l’état d’esprit qui règne en mairie. Mais nous pouvons faire confiance à nos citoyens pour juger, le moment venu, chacun dans l’exercice de son mandat.





    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Associations et mairie. Nouvel engagement !

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • FLAHAULT François. Où est passé le bien commun ?FLAHAULT François. Où est passé le bien commun ? Éditions des Milles et une nuits, février 2011 | .../... Nous pointons ici l’opportunité d’un ré-engagement dans ce qui fait de nous des individualités d’une même humanité : le(s) commun(s)… sans renier les droits de l’homme, loin s’en faut. Il s’agit de dépasser le seul volet juridique pour réinvestir le champ politique. Vouloir protéger les droits de l’homme ne peut se départir de vouloir protéger le(s) commun(s) ! Re-débat... .../... Reste que la voie pour réunir droits de l’homme et commun de l’humanité, dans un même mouvement d’action et de défense, paraît compromise tant les influences sont fortes pour séparer et délier les individualités... à dessein d’une plus grande maîtrise du pouvoir. L’ouvrage a ce mérite d’enrichir les droits de l’homme d’un nouvel axe fondamentale. Il est de notre responsabilité à nous, tous, de rebondir à ce sujet.

    Lire la suite...

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • .../... Bref, en 2018 vivez votre ville pleinement, et faites vivre votre ville en pleine conscience de sa réalité ! Pour que " l'avenir puisse s'éveiller plus beau que le passé " - Georges Sand .../...

    Lire la suite...

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Réaction vive à la suite de la publication de 2 rapports sur la Sécurité Sociale, par la Cour des comptes et l'Organisation internationale du travail. A lire absolument sir votre santé vous intéresse, si la précarité vous insupporte, si votre retraite vous inquiète, et si le chômage vous détruit vous ou vos proches !

    Lire la suite...

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Inégalités de santé : quel rôle pour la Sécu ?A l'initiative de la Ligue des Droits de l'Homme, je participe aux journées d'étude placées sous le thème des inégalités de santé. Mon intervention est centrée sur le rôle de la Sécurité Sociale dans la lutte contre les inégalités de santé, et sur l'urgence de sauver notre système de Sécurité Sociale. Rendez-vous à Billom (63) le 7 octobre, à 14h.Télécharger « DOSSIER-de-PRESSE.pdf »

    Résumé de mon intervention : cliquez sur le lien !

    Lire la suite...

    Google Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Alors que ce monde devrait s'épanouir d'amour, de paix, de coopération et de poésie.../...

     

    Lire la suite...

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Considérant la protection sociale comme un droit humain fondamental, et comme le facteur central de la cohésion sociale et pour réduire les inégalités, considérant donc la protection sociale comme un outil de paix et de fraternité entre les peuples, et comme une cause commune de tous les peuples, je lance une initiative citoyenne européenne pour proposer à la Commission européenne de délibérer sur un cadre novateur pour l'émergence d'une Sécurité Sociale Universelle Européenne.

    5 axes fondent ma proposition : un revenu citoyen universel ; une protection santé universelle, couverte à 100% pour un panier de soins décidé par le peuple lui-même ; une protection sociale universelle adapté aux risques de la vie en société ; un financement solidaire et égalitaire ; un gouvernement de la Sécurité Sociale participatif, associant le peuple aux décisions qui le concernent.

    Pour en savoir plus, ou pour m'aider dans ce projet : www.psue-initiativecitoyenne.blogg.org

     

    Lire la suite...

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Fiche de lecture...

    DOURGNON Julien. Revenu universel. Pourquoi ? Comment ? Editions Les petits matins, 2017(collection Politiques de la transition).

    Lire la suite...

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Après avoir étudié les propositions du président Macron en matière de protection sociale, ce texte s’intéresse plus particulièrement à son projet en matière d’institutions de la République, de démocratie participative et de gouvernance. D'autres mesures pourraient durablement nous mettre en situation d’exercer notre responsabilité sur notre avenir en commun, et de protéger l’égalité, la liberté, et la fraternité.

    Lire la suite...

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique